25 novembre 2013

Mots

Mots   Je te dis Tu me dis Longs brefs moqueurs Si seulement la plume avait ton rire Ta nuée Si seulement l'aurore énonçait seule ses verdicts Sans intercessions du ciel de la Terre des eaux Si seulement la nuit La nuit unique Solitaire Si seulement la nuit Priante Carnassière Psalmodiait un à un ses oracles (même les plus véniels) Tandis que nous dégusterions ses olives ses vins ses ruptures ses hanches Je n'aurais plus, Mystère, Qu'à te laisser bailler.
Posté par charp à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]